Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Voyage à vélo

06 janv.

Par

No Comments

Sun Trip 2020

6 janvier 2020 | Par | No Comments

Une nouvelle année commence remplie de nouveaux projets. Pour certains, c’est déjà le début des préparatifs pour le fameux Sun Trip 2020.

sun trip

Le Sun Trip c’est une course à vélo électrique alimentés uniquement par panneaux solaires. Le parcours va de Lyon à Guangzhou et reprend les anciennes routes de la soie. Chaque participant peut choisir son parcours avec simplement un passage obligatoire sur le plateau tibétain pour ceux qui jouent une place au Challenge solaire.

Chaque année, quelques remorques à vélo Aevon se trouvent sur la ligne de départ. Lors de la dernière édition, nous avons accompagnés Eymeric et Jack Butler. Jack avait gagné le prix du jury grâce à sa communication pendant ce voyage à vélo.

Cette année, nous vous présentons notre premier aventurier, Yannick :
remorque à vélo

Yannick est un ingénieur français qui travaille en ce moment à Lisbonne, Portugal. Il a de solides compétences au niveau mécanique et technique et bon point supplémentaire : il parle chinois, ce qui pourrait lui être bien utile sur le trajet.
Pour ce voyage, il a décidé de partir sur un vélo couché Nazca. Il va donc adapter un tube de selle classique sur le châssis, ce qui lui permettra d’attacher la remorque monoroue STD 100 à l’arrière de son vélo.

Les remorques à vélo Aevon sont un atout de choix pour un voyage de ce type car leurs structures en aluminium leurs permettent de résister aux contraintes mécaniques inhérentes à un tel parcours. Les routes ne sont pas toujours praticables, d’ailleurs, on ne peut parfois pas parler de route du tout. Il faut aussi prendre en compte les conditions climatiques, la fatigue physique et les éventuels petits tracas mécaniques à gérer sur place.

L’objectif de Yannick : arriver au bout du périple. Et c’est tout ce qu’on lui souhaite !

Encouragez-le via Facebook ou Instagram !

Si vous n’êtes pas inscrit en tant qu’aventurier officiel mais que vous voulez quand même faire un peu partie de l’aventure, retrouvez le village départ du Sun Trip à Lyon du 28 au 30 mai 2020. Le 30 mai marquera le départ des participants.
Et si vous êtes cycliste, vous pouvez accompagner les participants sur les premiers 100km entre Aix-les-Bains et Albertville le 31 mai. L’ambiance y est toujours particulièrement bon enfant.

11 déc.

Par

No Comments

Découvrir le Canada à vélo

11 décembre 2019 | Par | No Comments

Nous avions envie de vous emmener en voyage à vélo, à la découverte de ce magnifique pays qu’est le Canada.
Embarquez votre remorque à vélo KIT L80 dans l’avion et suivez-nous !
voyage canada

Le trajet que nous avons choisi peut se faire sur une semaine à raison de 30 à 60km de vélo par jour, ce qui permet de prendre largement le temps de profiter du paysage.
Sur ce parcours, on trouve une majorité de pistes cyclables bien aménagées avec quelques routes secondaires peu fréquentées.

Au départ de Québec, prenez les transports pour rejoindre le lac St Jean où vous démarrerez votre voyage à vélo.
Le tour du lac St-Jean est une étape incontournable de ce voyage où vous emprunterez la fameuse véloroute des bleuets, de 256km de long. Si vous en avez l’occasion, prenez le temps de visiter le zoo sauvage de St Félicien, il vaut le détour. Le tour du lac passe à l’ouest par une réserve amérindienne dans laquelle se trouve un musée où vous pouvez également prévoir une pause.
Enfin, au sud du lac se trouve le centre d’histoire et d’archéologie de Métabetchouane, vous pouvez aussi faire un détour jusqu’à la grotte du Trou de la Fée si vous avez le courage de faire un peu de dénivelé.

Descendez ensuite jusqu’au lac Kénogami pour admirer la chaîne de collines qui sépare les régions de Saguenay et du lac St-Jean. Cette journée à vélo se fera en plein coeur de la nature pour arriver à la rivière aux Sables du côté de Jonquière.

Une visite de la ville de Chicoutimi, situé à la confluence des rivières Chicoutoumi et Saguenay, est recommandée avant de reprendre la route en direction de la Baie.

Si le coeur vous en dit, prenez la navette pour découvrir le fjord du Saguenay, ce paysage unique créé depuis des millénaires par d’immenses glaciers. La navette s’arrête au niveau de l’un des plus beaux villages du Québec : Sainte-Rose-du-Nord, puis terminera sa route à Tadoussac où vous pourrez vous arrêter pour passer la nuit.
Depuis Tadoussac, une excursion à la découverte des baleines s’impose.

De retour en selle, partez à la découverte du parc national des Hautes-Gorges de la rivière Malbaie, d’une superficie de 224.9km2, région unique de par la diversité de la flore. Vous serez émerveillés par les cascades et chutes d’eau, la plus haute culmine à 160m de haut. Et vous aurez peut-être la chance de rencontrer un caribou des bois sur les sommets.

Retour à Quebec pour la fin du voyage.

21 nov.

Par

No Comments

Comment voyager écolo ?

21 novembre 2019 | Par | No Comments

Les utilisateurs de remorques à vélo Aevon sont des voyageurs. Choisir de voyager à vélo c’est choisir de s’inscrire dans une démarche de tourisme responsable.

Aujourd’hui, voyager est rentré dans les moeurs et les prix cassés permettent à tout le monde d’en profiter, que ce soit plus ou moins loin.

Or, voyager vers une destination lointaine nécessite de prendre l’avion et comme chacun sait, les compagnies aérienne représentent l’un des plus gros pollueurs au monde.

Que veut dire : pratiquer du tourisme durable ?

Le tourisme durable consiste à prendre en compte : le développement durable, la protection de l’environnement, l’impact économique et social sur les populations locales.

Voici quelques astuces trouvées par nos voyageurs pour être un voyageur responsable.

Voyager à vélo

C’est une évidence : se déplacer à la force de ses mollets c’est toujours plus responsable que de se balader en voiture ou en avion.
Il suffit de s’équiper d’une remorque Aevon pour être libre de se déplacer où l’on veut à l’intérieur d’un pays, et pourquoi pas choisir de partir en toute autonomie sur plusieurs mois.

Voyager en avion

Bien entendu, lorsque l’on doit se rendre vers une destination lointaine, il n’y a d’autre choix que de prendre l’avion.
Dans ce cas, essayez de privilégier un vol sans escale, un vol direct pollue moins.
Sur place, prenez votre temps, profitez des lieux visités plutôt que de sauter dans le prochain avion pour aller à la prochaine ville. Si possible, prenez le bus pour aller d’un endroit à un autre, ce qui vous permettra en plus de voir du paysage et de découvrir réellement le pays que vous visitez.

Choisir le bon moment

C’est un fait, le tourisme de masse a un impact sur les populations locales.
Le meilleur exemple est Venise : la ville souffre de l’afflux saisonnier de touristes. Et de toute façon,vous ne profitez pas avec autant de plaisir d’un endroit lorsqu’il est bondé de touristes.
Pour un tourisme durable, choisissez de partir hors saison. Ainsi les populations locales ne seront pas tributaires de la saisonnalité.

Choisir son logement

Les voyageurs Aevon l’ont bien compris, faire du camping est la solution la plus écolo possible.

Ici une image de Bertrand en Colombie :

velo colombie

Si vous préférez avoir un toit sur la tête, vérifiez si votre hôtel a le label type HQE (haute qualité environnementale) ou choisissez un logement chez l’habitant qui permet de partager les ressources énergétiques.

Acheter local

Lors de vos voyages, n’hésitez pas à vous faire plaisir en achetant des souvenirs fabriqués sur place par les locaux, idéalement sous vos yeux pour être certains d’où vient l’objet. Cela a un impact positif sur l’économie locale et l’objet que vous ramenez chez vous aura encore plus de valeur.

Boire responsable

Durant son voyage de Mexique en Ushuaïa Bertrand a choisi la solution du filtre à eau. Cela lui a permis d’éviter d’acheter des bouteilles d’eau. Il en existe des centaines de modèles différents, n’hésitez pas à consulter un spécialiste avant de faire votre choix.

Dans un pays où l’eau est potable, gardez votre gourde ou votre bouteille à recharger sur vous. Dans un pays où l’eau n’est pas potable et que vous n’avez pas de filtre à eau, préférez les bouteilles grand format aux petites.

Avez-vous d’autres idées ?

13 nov.

Par

No Comments

Où voyager de novembre à février ?

13 novembre 2019 | Par | No Comments

L’hiver s’installe petit à petit chez Aevon en France. Les températures approchent même de zéro !

Vous aimeriez voyager à vélo et remorque Aevon en-dehors des vacances scolaires pour éviter la foule ?
Quelles sont les destinations à privilégier de novembre à février ?

Amérique du Sud

L’Argentine

L’Argentine est située dans l’hémisphère sud, les saisons y sont donc inversées. Cela dit, le pays est suffisamment étendu pour y trouver des climats totalement opposés entre le nord et le sud.
Concentrons-nous sur la région de Buenos Aires. Le mois le plus chaud de l’année à Buenos Aires est le mois de janvier avec des journées à 30°degrés. Préférez le printemps pour visiter cette partie du pays, de septembre à décembre. C’est la saison des pluies à partir de novembre mais les averses sont généralement de courtes durées.

Le Mexique

Les mois d’octobre et novembre sont les mois à privilégier pour partir au Mexique. Vous évitez ainsi la saison des pluies mais également la chaleur écrasante des plateaux désertiques situés au nord. Les températures seront aussi agréables à ces périodes sur la côte.

L’Australie

De décembre à février, c’est l’été dans le sud de l’Australie. Les températures permettent de visiter la région et de profiter de bivouacs à la belle étoile. Par contre mieux vaut éviter le centre du pays car on risque d’y subir de fortes chaleurs. Le nord à l’inverse peut connaître des pluies diluviennes à cette période.

Asie

Le Laos

La saison sèche dure du mois de novembre au mois de mars. Les températures sont donc supportables et on ressent moins l’humidité. C’est la période idéale pour visiter et faire du tourisme.

Le Vietnam

Il existe une différence entre le nord et le sud du pays.
Si vous voyagez au mois de novembre et décembre, choisissez le nord du pays. Les températures sont plus fraîches, surtout la nuit et vous évitez les grosses chaleurs et les pluies violentes de juillet et août.
Si vous voyagez de décembre à février, choisissez le sud du pays. Vous aurez alors un climat sec et ensoleillé, idéal pour pédaler dans de bonnes conditions.

Europe du Sud

Certains pays de l’Europe du Sud et du bassin méditerranéen bénéficient de températures clémentes l’hiver, comme la Crète par exemple. Le climat y est doux et permet d’éviter les foules de touristes.

22 oct.

Par

No Comments

Voyager avec son chien

22 octobre 2019 | Par | No Comments

Katrin a l’habitude de voyager avec son chien Napoli. Elle nous raconte son expérience de voyage à vélo avec une remorque Aevon.

Quand Katrin a testé sa remorque UNO 100 pour la première fois, elle l’a utilisé pour transporter ses bagages. Pour elle, c’était la solution idéale pour voyager à travers les Alpes avec sa tente et ses affaires. Et lorsque vous restez au même endroit quelques jours, il vous suffit de dételer la remorque et de partir en balade à vélo visiter le coin.

Katrin a choisi la UNO 100 plutôt que la STD 100 car le cadre de la UNO 100 est plus bas et permet à Napoli de grimper par lui-même facilement. La remorque UNO 100 n’est pas équipée d’un amortisseur, elle a donc installé un matelas épais pour que Napoli puise s’asseoir ou se coucher.
Sur des trajets un peu cahotiques, Napoli a quand même plutôt tendance à s’asseoir plutôt que de s’allonger.

 

« J’étais très excitée à l’idée d’essayer la remorque. Lorsque j’ai recherché sur le web une remorque à vélo à une seule roue, je n’ai pu trouver aucune information. Les vidéos que j’ai trouvées montraient soit un chien attaché fermement dans sa remorque, ou des chiens bien plus petits que le mien. »

La remorque UNO 100 n’est pas prévue pour transporter un chien à l’origine mais elle remplit cette fonction parfaitement. Soyez juste prudent lorsque votre chien bouge dans la remorque, cela peut devenir inconfortable surtout si vous roulez vite, en descente par exemple. Vous devez vous habituer aux mouvements de votre passager.

Sur Instagram, Katrin a trouvé cette photo magnifique de Frida, à bord d’une remorque Aevon STD 100. Le maître a prévu une espèce de sac de transport en cas de freinage sec. Cela les protège aussi de la pluie et du soleil.
32785053_579356895791507_7780016236577947648_o

27 juin

Par

No Comments

1600km à vélo en Uruguay et au Brésil

27 juin 2019 | Par | No Comments

Nous retrouvons Bertrand accompagné de son frère à Colonia de Sacramento en Uruguay. Son objectif : parcourir 1600km à vélo jusqu’à Florianopolis.
 
remorque monoroue velo
Très rapidement les deux frères sont charmés par l’accueil et le calme des Uruguayens. Ils passent la première nuit au petit village de la Paz où ils campent au club nautique du village.

Les premiers jours à vélo sont très humides, ce qui pousse les deux cyclistes à appuyer plus fort sur les pédales pour faire défiler les kilomètres.
 
remorque monoroue

Au bout de la première semaine, le duo atteint la côte Uruguayenne, l’occasion de prendre une journée de repos. Là-bas le soleil « ressemble à celui qu’on a chez nous…  »

De retour sur la selle, les cyclistes passent la frontière avec le Brésil, accueillis par un fort vent de face et de longues lignes droites.

« Le climat au Brésil est beaucoup plus sec qu’en Uruguay mais surtout beaucoup plus chaud et ensoleillé… Pour le moment l’hiver ne se fait pas du tout sentir. Nuits fraîches et journées ensoleillées et chaudes, de quoi parfaire notre bronzage. Les palmiers feront gentiment leur entrée dans le paysage quotidien, au même titre que les chemins latéraux sablonneux, synonymes toujours d’une plage pas très lointaine… Les cases aux couleurs et aux ambiances tropico-caribéennes feront aussi leur apparition… »

Une pause s’impose au niveau de Rio Grande do Sul, avant de prendre le ferry pour sortir de la baie industrielle de la ville.

« Le paysage évolue. On se croirait dans les Landes. Des lignes droites, du sable et des pins partout… qui nous aident pas mal puisqu’ils nous coupent de temps en temps du vent latéral assez fort… »

Les deux frères roulent en direction de Florianopolis qui marquera la fin de ce voyage à vélo de deux ans et demi avec une remorque STD 100.

remorque voyage velo

A Araranguá, une pluie diluvienne oblige les deux frères à prendre deux jours de pause. La première journée voit tomber l’équivalent de pluie d’un mois en temps normal.

« Ici aussi, en discutant avec les locaux, on se rend compte que le changement climatique est présent chaque jour un peu plus…  »

remorque velo
Reprenant la route, les deux frères verront au loin la ville qui marquera la fin de ce trajet long de 1650km.

« Cette dernière journée de vélo ne me laissera pas trop le temps de penser, d’analyser, de réagir face à cette ‘news’ de ‘dernière journée de vélo du trip. En effet nous sommes en plein dans l’agglomération de Floripa avec tout ce que cela implique et surtout un trafic dense qui ne laisse pas trop de place à la déconcentration. Aucun accident en bike sur le trip, ce serait ballot de tout gâcher maintenant… »

A leur arrivée, les deux frères se trouvent une auberge à 50m de la plage. Le mois à venir sera consacré à profiter des vagues.

« C’est toujours une belle sensation de poser le bike, et ce pour un mois. C’est toujours un peu comme une sensation de ‘vacances’ à l’intérieur de ce périple…

Je vous entends déjà râler en vous disant que ça fait deux ans et demi que je suis en ‘vacances’… Détrompez-vous, c’est un voyage… Il m’a permis de sortir de ma zone de confort, de ré-apprendre à apprécier les choses & plaisirs simples, de vivre avec peu, d’arrêter de m’imposer des limites ou freins bien loin de nos capacités réelles.

Bref, pas d’épilogue sur le sujet, on en discutera de vive voix à partir d’octobre prochain avec une bière pour celles et ceux que ça intéresserait de discuter le bout de gras… « 

04 juin

Par

No Comments

Voyager en France en remorque KIT L80

4 juin 2019 | Par | No Comments

Philippe Calas vient de publier son guide de voyage à vélo : « De Royan à Toulouse » aux éditions Rando éditions, guide dont l’un des personnages principaux n’est autre que la remorque KIT L80.
remorque velo

Passant par Bordeaux et Agen, ce voyage à vélo se fait en 5 à 10 jours selon votre rythme de pédalage. Quelques propositions de randonnées complémentaires vous permettront de découvrir l’estuaire de la Gironde, de faire un tour du bassin d’Arcachon, de vous balader dans les domaines autour de St Emilion ou encore de faire un crochet par Montauban.

Le tour d’Arcachon vous emmènera de Lacanau au Cap-Ferret, puis vous traverserez le bassin pour une escale à Arcachon avant de faire le tour du bassin à vélo et de reprendre les pistes cyclables jusqu’à Lacanau. Une étape très agréable d’environ 140km à ne pas manquer.

Ne ratez pas non plus l’étape qui vous permet de visiter la jolie ville de St Emilion pour y visiter la plus vaste église souterraine d’Europe, creusée dans un unique bloc de pierre.

A l’occasion de ce joli voyage, la remorque KIT L80 a pu embarquer à bord d’un TER.
Rappelons que cette remorque à vélo est entièrement pliable, ce qui vous permet de l’emmener avec vous en avion, en train ou facilement dans le coffre de la voiture.

Pour acheter le guide, RDV ici.
Pour découvrir le site web développée par Philippe Calase sur le Canal du Midi à vélo, RDV ici.

13 mai

Par

No Comments

Vélo ou snowboard ?

13 mai 2019 | Par | No Comments

Faire du vélo ou du snowboard ? Jack ne choisit pas, il fait les deux !
remorque velo
Jack Butler est l’un des participants du Sun Trip 2018. Au retour de son aventure, il a décidé de passer l’hiver en Suisse où il a travaillé dans un restaurant en montagne. Il a ainsi pu profiter de la neige pour s’adonner à sa passion du snowboard pendant son temps libre.

Sa remorque Aevon lui a permis de tester plusieurs stations de ski dans les environs. Le snowboard est tout simplement sanglé sur le berceau de sa STD 100.

Il nous offre quelques images de ses virées en montagne :

 

Par la suite, sa route le mènera vers les Pays-Bas, un pays dans lequel il aime beaucoup faire du vélo puisque les pistes cyclables s’y prêtent parfaitement. Il retournera passer quelques jours en Angleterre avant de revenir pour le tour de France.

Il s’est d’ores et déjà inscrit pour le Sun Trip 2020, en duo avec Auguste Colle. Lors du dernier Sun Trip, Auguste avait été contraint d’abandonner pour des raisons techniques. Il participait à l’aventure accompagné de son frère. Jack avait terminé au bout de 64 jours avec le prix du jury en poche.

12 mars

Par

No Comments

De El Calafate à San Sebastian en vélo

12 mars 2019 | Par | No Comments

Bertrand voyage en STD 100 du Mexique jusqu’en Ushuaïa.
Pour cette partie du voyage, Bertrand est accompagné de Lupe, cycliste courageuse puisqu’elle n’a jamais fait plus de 50km à vélo. Ce tronçon s’annonce donc particulièrement sportif.

Les premiers jours à vélo sont ce que Bertrand appelle : « un vrai cadeau de la Pachamama. Peu de vent et un soleil de fou accompagné de fortes chaleurs. 30 degrés au thermomètre dans le sud patagonien. Plus de 100 ans qu’ils n’avaient pas eu de telles températures« .

Pour passer la frontière entre le Chili et l’Argentine, Bertrand et sa partenaire de voyage sont contraints de consommer tous leurs fruits et légumes. En effet, il n’est pas possible de traverser la frontière avec des produits frais, du fromage ou encore de la viande.

« Lupe tient bien le choc et s’habitue rapidement à la routine vélo. Elle ne manque pas d’énergie et de tempérament. De plus, on a eu assez de chance sur ce tronçon avec à chaque fois des zones de bivouac très accueillantes avec quasi tout le temps une rivière ou un lac pour se rafraîchir après une bonne journée. »

remorque velo

Au bout de 5 jours à vélo et en bivouac, les deux voyageurs font une halte bien méritée à Puerto Natales.
Ils y sont hébergés par une amie chilienne pour 3 jours de dégustation et un peu de cuisine pour préparer quelques pâtisseries pour les jours de vélo à venir.

Ils traversent ensuite le détroit de Magellan en bateau, direction l’île de la ‘Terre de Feu’ !

Pour éviter un vent de face assez virulent, ils décident de pédaler sur les grands axes plutôt que de traverser l’île. La vue donne sur la baie et les falaises magnifiques qui la bordent.

remorque voyage velo

Après deux jours de pédalage, ils arrivent au poste de contrôle de San Sebastian.

05 févr.

Par

No Comments

A vélo au Chili

5 février 2019 | Par | No Comments

Retrouvons Bertrand, notre voyageur à vélo d’Amérique Latine, filant en direction d’Ushuaïa.

Il se souviendra longtemps de son arrivée au Chili, marquée par 5h de vélo sous la pluie et d’une belle crevaison.
« Cette journée me fera plier et je céderais donc à une nuit dans une auberge de jeunesse au sec avec douche et un peu de chaleur pour sécher l’ensemble de mes vêtements. »

Le soleil refera son apparition pour éclairer la Patagonie Chilienne, une merveille. « On est là, pauvre petit être au milieu de cette immensité, quasi seul pour en profiter… »

Avant de retourner sur la fameuse Carretera Austral, cette route longue de 1 240km à travers la Patagonie, Bertrand fait une halte dans un petit village du nom de Villa Santa Lucia. Ce village a subi une grave catastrophe l’année précédente, la moitié du village étant emportée par une coulée de boue. C’est un pan de glacier qui s’est décroché et a causé la rupture d’une partie de la montagne, entraînant la boue jusqu’au village. Rappel que même au fin fond de la Patagonie, le réchauffement climatique se fait sentir.

S’enchaînent alors plusieurs jours de vélo au soleil sur la Carretera Austral jusqu’à Coyhaique, la plus grande ville de Patagonie (55 000 habitants.) La route est agréable, très peu fréquentée, elle sillonne entre montagnes et cours d’eau.
« C’est peut-être la plus belle portion qu’il m’ait été donné de voir et parcourir durant ce trip, jugez par vous-même. »
remorque velo

Bertrand aura la chance de découvrir des cavernes de marbre au bord d’un lac, une petite excursion touristique.

Arrivé au village de Cochrane, Bertrand décide d’y passer le weekend pour cause de mauvais temps. ll profitera de cette halte pour participer avec les locaux au tournoi de ‘Truco’. Il s’agit d’un jeu de carte local. « Autant dire que le folklore local était bien présent. Un bon moment passé. »

Suite au prochain épisode.