Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Marieke

13 juin

Par

No Comments

Voyage sur la ViaRhôna en UNO 100

13 juin 2017 | Par | No Comments

La ViaRhôna c’est ce parcours cyclable de 815km qui conduit les touristes à vélo des rives du lac Léman aux plages méditerranéenes en suivant le cours du Rhône. Vous y découvrirez les paysages alpins, les vignobles des Côtes du Rhône et les plages de la Camargue.

Dominique a choisi la remorque à vélo UNO 100 pour ce périple.
remorque à velo

« A l’origine nous avions une Bob avec laquelle nous avons fait quelques kilomètres puis nous avons changé cette année pour la UNO 100 pour gagner en dextérité dans les manoeuvres.
Nous l’avons testée durant 10 jours sur la ViaRhôna sous la pluie et face au vente.
Résultat : un vrai plaisir ! Agréable, matériel solide, sac parfaitement étanche. Nous avons aussi trouvé que la remorque était plus maniable et facile à tracter.

Prochain projet : un voyage de 5 semaines dans les pays scandinaves, accompagnés de notre UNO 100 bien sûr ! »

voyage à vélo
Sur le pont du Rhône
remorque à vélo
Arrivée à la Mer à Port St Louis bonne tenue au fort Mistral

La UNO 100 est le modèle Aevon réservé à un usage route. Elle permet de charger jusqu’à 35kg et 100L.

30 mai

Par

No Comments

La KIT L80 en avion

30 mai 2017 | Par | No Comments

La remorque à vélo KIT L80 est entièrement pliable, ce qui fait d’elle la remorque à vélo privilégiée des globe-trotters. En effet, en quelques minutes elle se plie et se déplie entièrement et passe de 190cm x 42,5cm x 83cm à 79cm x 14cm x 49cm seulement pour un poids de 7kg.

Son sac étanche permet de voyager par tous les temps en conservant toutes vos affaires au sec. En partant à deux, vous pouvez tout à fait passer la remorque d’un vélo à l’autre en vous équipant d’un simple attelage supplémentaire.

Cyril et Elodie en ont fait l’expérience durant leur périple en Nouvelle-Zélande et nous ont même concocté une petite vidéo pour vous expliquer comment remonter votre remorque à vélo kit L80 après un voyage en avion.
Du déballage du carton au gonflage du pneu de la remorque, visualisez chaque étape de l’opération :

zp8497586rq
zp8497586rq

Après 3500km parcourus, le couple est en train de quitter la Nouvelle-Zélande en direction de l’Australie, voici quelques images de leur aventure à vélo :

zp8497586rq
zp8497586rq

Si vous aussi vous voyagez à vélo et remorque Aevon, n’hésitez pas à partager vos aventures en images avec l’équipe Aevon à contact@aevon.com.
Continuez de suivre les aventures de Cyril et Elodie via nos réseaux sociaux, ils n’en sont qu’au tout début de leur périple à vélo qui les conduira en Amérique du sud puis du nord jusqu’en 2020!

11 mai

Par

No Comments

Voyage en Inde pour découvrir ses festivals

11 mai 2017 | Par | No Comments

L’un des globe-trotters Aevon a parcouru l’Inde à vélo et remorque Aevon et nous fait partager son expérience des festivals et fêtes indiennes.
LAOS1

L’Inde n’est pas seulement un pays reconnu pour ses monuments. Chaque année, le pays est le théâtre de plusieurs festivités.

Le fameux« Baisakhi »de la ville d’Amritsar

Lors de vos voyages en Inde, commencez par vous rendre à Amritsar, l’une des villes les plus intéressantes. Elle se situe au nord-ouest de l’État du Pendjab. Son nom provient de deux mots « amrit » et « sar », qui signifient étang de Nectar. Un des plus importants jours de l’année de ce lieu est le Baisakhi. Il se présente généralement le 13 ou le 14 avril. Souvent appelé Vaisakhi, cet évènement célèbre le festival de la moisson. Il est surnommé « dalls »par les sikhs. Ils prennent des bains dans une rivière sacrée, puis se rassemblent pour prier avant de déjeuner. Baisakhi est aussi le premier jour de l’année solaire hindoue. Pendant cette manifestation, vous avez l’occasion d’assister à des combats de luttes, des chants et des danses traditionnelles.

Thrissur pour un spectacle hors du commun

En poursuivant le périple, la ville de Thrissur est une destination parfaite pour découvrir le « pooram ». Ce dernier se déroule au temple de Vadakkunnathan qui était autrefois consacré au dieu hindou Shiva. Cet évènement est à la fois un rite religieux hindouiste et une compétition esthétique. Durant ce festival, vous pouvez découvrir un grand nombre d’éléphants décorés de clochettes, divers ornements plaqués or et un nettipattam placé sur le front. Ils font un défilé dans les rues, rythmés par des battements de tambour.

Découvrir le Pongal en Inde du Sud

Situé dans la partie sud de l’Inde, le Tamil Nadu est un lieu idéal pour voir le Pongal, l’une des grandes fêtes de cet État. Le premier jour de cette manifestation est appelé Bhogi. D’anciens habits sont brûlés, marquant le début d’une nouvelle vie. Les habitants nettoient leur maison. Le deuxième jour, on commence par bouillir du riz avec du lait et de la mélasse ou du sucre brunâtre. Des femmes décorent l’entrée de leur foyer avec des kolams, c’est-à-dire des motifs dessinés avec de la farine de riz sur le sol. D’autres personnes préparent des desserts et des en-cas. Au troisième jour, Mattu Pongal, on rend hommage aux troupeaux, notamment les vaches et les buffles. Ces animaux sont nourris et lavés. Enfin, au dernier jour, Kaanum Pongal, des familles se groupent sur le bord des rivières pour participer à un festin.

04 mai

Par

No Comments

Retrouvailles, Nouvelle-Zélande : direction Waiheke

4 mai 2017 | Par | No Comments

Nous retrouvons Cyril et Elodie dans leur voyage à travers à la Nouvelle-Zélande, en route pour Wellington, la capitale puis plus loin l’île de Waiheke.

voyage à velo

« Après avoir parcouru l’île du Sud, voici le moment de prendre un ferry depuis Picton afin de rejoindre la capitale de la Nouvelle-Zélande, Wellington !

La traversée en ferry de 3h est, par ailleurs, superbe ! Le ferry nous emmène parmi les « sounds » ou « petit fjords » et on y voit de superbes paysages avec des contrastes magnifiques (on a été chanceux de pouvoir l’effectuer par très beau temps). On a même pu y voir les dauphins en milieu naturel qui jouaient dans les vagues du bateau : le dauphin Hector (le plus petit au monde) et le dauphin commun. »

L’efferverscence de la capitale contraste avec l’île presque inhabitée que le couple vient de traverser. Ils rencontrent cependant très peu de véhicules.

Après la visite de la capitale (25mn à pied pour parcourir la ville d’un bout à l’autre), le couple a fait route vers le nord de l’île en longeant la ‘Hut River Trail‘ qu’ils remonteront jusqu’à la source.

Ce trail est une ancienne voie de chemin de fer.
remorque à velo aevon

« Seule une section du trail est plus typée VTT suite à l’effondrement d’un pont et où il a fallu passer dans une gorge et à travers une rivière. Notre remorque à vélo AEVON se montre tout à fait à la hauteur de nos attentes. Gravier, sable, terre, macadam, elle nous suit sans bouger d’un poil ! On ne doit quasiment jamais se poser la question d’une éventuelle incompatibilité avec les routes empruntées.  »

Puis Cyril et Elodie ont continué leur route direction Whanganui avec une vue magnifique sur les volcans. Malheureusement le temps n’a pas permis d’aller fouler le sol des volcans, peut-être une prochaine fois.

Du coté de Turangi, des spas offrent de prendre un bain chaud venant de source naturelle. Puis de Turangi à Taupo, 55km de vélo offrent une vue imprenable sur le lac Taupo, le plus grand du pays.

« Arrivés à la ville de Rotorua, une forte odeur de pourri se fait sentir. En effet, la ville est construite sur une gisement de souffre dont la mise à l’air s’effectue via des trous un peu partout dans la ville. C’est aussi pour cela que le lac de Rotorua est de couleur jaune à certains endroits. La ville est aussi réputée pour sa forte population de tribus Maori. Attention, ici les tribus se fondent dans le paysage, ils vivent comme n’importe qui d’autre. Du coup, pas évident de savoir si l’on en a croisé ou pas. Seuls certains tatouages sur le visage trahissent le rang occupé par la personne dans sa propre tribu. »

remorque velo

Cyril et Elodie ont ensuite repris le ferry, direction l’île de Waiheke, connue pour ses vignobles et mesurant seulement 15km de long pour 3km de large maximum

Le couple profite de ses derniers jours sur place avant de décoller pour Adelaïde en Australie où nous les retrouverons très bientôt !

14 mars

Par

No Comments

Lost in the Swell – Voyage en Afrique en remorque Aevon

14 mars 2017 | Par | No Comments

Ronan, Ewen et Aurel se sont lancés le pari fou de parcourir les côtes de l’Afrique de l’ouest à vélo et remorque Aevon STD 100 pour dénicher les meilleurs spots de surf et faire le plein d’aventures.

Avec leurs fat-bikes et leurs remorques à vélo bien chargés, chaque kilomètre est une épreuve et la vitesse maximale ne dépasse pas les 8 à 9km/h. Au total, ils ont parcouru 850km sur les plages africaines et dans la jungle en transportant 210kg de matériel (70kg chacun) pour vous offrir le plaisir de leur web série Lost in the Swell qui vous fera rire et vous donnera forcément envie de partir vous aussi à l’aventure. Un voyage à vélo dans des conditions extrêmes avec pour unique but : LA vague.

remorque à vélo Aevon

Leur objectif : découvrir un spot, une vague jamais surfée avant, par exemple : « La Gauche de Bambi » :

« La Gauche de Bambi (ou Bambi’s left pour les anglophones) se situe à 5 880km de Paris, à 500km de l’aéroport de Libreville et à 58km de Mayumba qui est le dernier village le plus au sud du pays. Pour faire ces 58km et atteindre notre première vague, il nous a fallu 3 jours et 3 nuits. Et elle nous a donné du fil à retordre ! Notre campement était placé à la pointe de la baie, juste en face du départ de la vague. De nombreux sitatungas (antilopes) venaient s’abreuver à la lagune relativement proche de notre installation. L’un des leurs, moins farouche, semblait habitué aux caméras. Nous avons supposé que c’était Bambi à la retraite et avons décidé de baptiser cette vague la Gauche de Bambi (cette blague vous est offerte par Lost in the Swell, ndlr). »

Le film de leur voyage ‘Le Paradis Perdu‘ est diffusé actuellement en avant-première dans plusieurs salles de France en présence des 3 bretons, voici les dates :
cartefrance

Juste pour le plaisir, un petit avant-goût :

zp8497586rq
zp8497586rq

07 févr.

Par

No Comments

Trip tout-terrain en STD 100

7 février 2017 | Par | No Comments

Marine et Loïs ont parcouru la grande traversée de l’Hérault l’été dernier en autonomie complète avec leur remorque Aevon STD 100.

remorque à vélo Aevon
300km de VTT en pleine nature avec près de 7000m de dénivelé positif. Départ : Montpellier. Direction : La Salvetat-sur-Agout, petit village faisant partie des Hauts cantons de l’Hérault, situé à 1 087 mètres au point culminant.

« Notre remorque à vélo nous a permis de transporter tous nos bagages, tente, réchaud pendant notre périple.
Les terrains rencontrés étaient des routes du réseau secondaire mais surtout de nombreuses pistes et single tracks.
voyage à vélo
Le comportement de la remorque en tout-terrain est très bon, bien aidé par l’attache sur la tige de selle et l’amortisseur arrière.

Les seules limites sont les jambes en montée et les freins du vélo en descente. Là où le VTT passe, la remorque à vélo suit sans broncher, et nous ne lui avons rien épargné : montée interminable, passage à guet et descentes techniques.

La remorque nous a permis d’emmener 25kg de bagages en tout-terrain sans problèmes. »
IMG_9517
La marque Aevon a été pensée par un VTTiste passionné, il l’a donc conçue dans le but de se déplacer sur des terrains difficiles : cadre en ALU, amortisseur réglable, fixation sur la tige de selle.

« Notre prochain achat en prévision de nouvelles balades sera un sac étanche Aevon spécifique.

Nous recommandons cet achat à tous ceux qui cherchent une remorque fiable pour des escapades tout-terrain au long cours. »

Le tracé de cette traversé est entretenu par le département de l’Hérault avec des relais d’étapes destinés à l’hébergement des randonneurs et VTTistes et vous permet de partir durant une semaine si vous parcourez l’ensemble du chemin d’un bout à l’autre à vélo. Ce sera l’occasion de découvrir de magnifiques paysages : les allées forestières du Somail et de l’Espinouse, les petits chemins bordés de buis du Larzac et les vignes du nord de Montpellier.

30 janv.

Par

No Comments

Retrouvailles, Nouvelle-Zélande : de Timaru à Omarama

30 janvier 2017 | Par | No Comments

Le voyage à vélo de Cyril et Elodie a commencé et c’est en Nouvelle-Zélande que nous les retrouvons, sur les rives des lacs Timaru à Omarama.

remorque à vélo AEVON

Leurs premières rencontres avec les habitants sont très plaisantes, car « les kiwis sont extraordinairement gentils, accueillants, bienveillants, tranquilles et patients. » Pour passer le plus de temps possible avec les locaux et s’immerger complètement dans leur mode de vie, Cyril et Elodie ont choisi de loger chez l’habitant grâce aux sites Couchsurfing et Warmshowers. Pour les soirs où ils ne trouveront pas d’hôtes, ils logeront au camping.

Pour le début du voyage les routes sont plutôt en bon état, il y a beaucoup de pistes cyclables et les autres utilisateurs de la route sont très patients et prudents.

« Les premiers kilomètres ont permis de tester le matériel, ajuster les réglages, se faire un peu les jambes, récupérer en douceur du vol et du décalage horaire. » Sur 5 jours, le couple a parcouru 220km.

« Le concept de centre ville n’existe pas vraiment, les anglais auraient semblent-il bien essayé d’instaurer notre mode de fonctionnement européen mais en vain. En général une route principale bordée de quelques magasins traverse la ville, les habitations se répartissent sur des rues perpendiculaires et les fermes à l’entrée et à la la sortie de la ville. Vous ne trouverez pas de place centrale avec des restaurants et des bars comme chez nous ! »

Après un arrêt à Fairlie, Cyril et Elodie ont pris la route vers les lacs via la State Highway 8. Des pentes très raides et un vent très fort les ont contraint à réduire considérablement leur vitesse jusqu’à atteindre le lac Tepako à 710m d’altitude.

voyage à vélo

Le couple s’est ensuite attaqué à l’un des ‘bike trails’ les plus connus de Nouvelle-Zélande : le ‘Alps 2 Oceans Bike Trail’ pour rejoindre le lac Pukaki, le plus gros lac de Nouvelle-Zélande avec en arrière-plan, une vue imprenable sur le Mount Cook (3754m de hauteur).

« Direction Omarama. Pour rejoindre ce village, nous avons été chanceux : vent dans le dos et légère descente… que demander de mieux, nous pouvons rouler à 30km/h sans trop de soucis. ça remonte bien le moral. »

remorque à vélo

Après 480km parcourus et un dénivelé positif de 1750m, le couple a eu l’occasion de tester l’ensemble du matériel et leurs premiers retours concernant le remorque à vélo KIT L80 sont très positifs :

« Tout notre matériel est facilement transporté par notre « titine »… notre remorque à vélo AEVON qui nous suit partout docilement ! Elle se montre super agile à l’usage et est surtout complètement étanche ! Notre chargement total étant quand même assez conséquent, dans les fortes descentes, elle ne bronche pas (jusqu’à environ 71km/h, testé et approuvé). Le fait que la remorque soit suspendue (avec amortisseur) est très pratique car monter ou descendre n’importe quel obstacle avec un tel poids pourrait s’avérer assez contraignant, voir fatal, pour la jante et le pneu de la remorque sans ce système. Nous sommes actuellement très contents de notre choix et on le recommandera à d’autres « bikepackers » comme nous.
Le panneau photovoltaïque emporté avec nous se montre lui aussi tout à fait à l’hauteur de nos attentes, il nous permet de toujours avoir des batteries pleines pour le GPS et les téléphones. C’est exactement ce qu’il nous fallait !
 »

Nous continuerons de suivre Cyril et Elodie tout au long de leur trajet, n’hésitez pas à consulter leur blog.

26 janv.

Par

No Comments

Raid Planète Secours, 4 ans après

26 janvier 2017 | Par | No Comments

Benjamin et Jean-Charles nous avaient fait rêvé avec leur voyage à vélo et remorque STD 100 autour du monde en 2012 et 2013. Aujourd’hui ils reviennent avec un livre retraçant leur aventure et ils ont besoin de vous pour le publier.

« Vous en avez envie mais vous pensez que c’est impossible… Je vous propose d’entrer dans une aventure grandiose et peut-être qu’un jour vous franchirez le pas. »

Raid Planète Secours est le duo de deux pompiers, aventuriers dans l’âme. En septembre 2012 ils entamaient un tour du monde à vélo et remorque STD 100 Aevon. A la fois défi personnel et action humanitaire, ils ont profité de leurs connaissances pour sensibiliser les populations rencontrées aux gestes de premier secours, en partenariat avec la Croix Rouge.

d53ba92d578a459f1d8bcf6128ff51

Le livre « Raid Planète Secours » retracera le formidable voyage vécu par ce duo.

« Vous y découvrirez la magie que peut susciter le rêve et le voyage, la force de croire aux possibles, la générosité que l’humain et la nature peuvent offrir quand on leur ouvre les bras…
Vous allez ressentir ce qu’est la liberté !

La vie m’a montré la chance que j’ai, d’être né ici en France. Je n’ai jamais véritablement connu la faim, la guerre et la maladie. Tous les jours, je regarde autour de moi et je savoure d’être libre. »

Aujourd’hui Raid Planète Secours proposent leur livre en auto-édition grâce au financement participatif. A partir de 5€, vous pouvez leur offrir la possibilité de partager leur voyage à vélo autour du monde et de vous emmener avec eux dans leurs aventures. Ils vous donneront peut-être aussi des idées pour que vous puissiez vous aussi vous lancer dans vos projets de voyages.

23 janv.

Par

No Comments

Voyage au Mexique

23 janvier 2017 | Par | No Comments

Bertrand a décidé de se lancer seul à la ‘conquête de l’ouest’ avec son vélo et sa remorque Aevon STD 100.

L’objectif est de pédaler du Mexique jusqu’à Ushuaïa. Pour commencer, la route longera la côte sud du golfe du Mexique, baie de Campeche (bahía de Campeche) puis traversée de différentes Sierras : de Villa Alta, de Miahuatlán.
1

Après avoir économisé pendant quelques mois, Bertrand a préféré le voyage en solo afin de ne rien devoir demander à personne et de réaliser son voyage à vélo comme il l’entendait. Première étape : la sélection du matériel. Et chaque gramme compte alors il faut bien s’équiper de ‘l’indispensable’.
Pour transporter son matériel, Bertrand a choisi la remorque AEVON STD 100, suffisamment grande pour accueillir vêtements et tout ce qui servira au bivouac. Grâce à son amortisseur, la remorque STD 100 est capable de suivre le vélo en mode tout-terrain.
voyage à vélo
Partant pour un trip de au moins deux ans au travers de pays aussi variés en climats, environnements qu’en saisons ou températures, le but est d’en emporter le moins possible mais le plus technique possible.

Première étape, la ville de Campeche.

Après deux premiers jours de plus de 90km et avec un vent ¾ face, je décide d’écouter mon corps qui me dit ‘pause’ et fais un stop d’une journée à Campeche. Superbe ville à l’ambiance coloniale. C’est une ville fortifiée, de l’époque du XVII siècle, pour se protéger des pirates de l’époque. Elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO et vit essentiellement du pétrole et du commerce des crevettes.

Nous suivrons les aventures de Bertrand sur les mois à venir. N’hésitez pas à parcourir son blog riche d’aventures et ses rencontres.

A l’heure où je vous écris, je suis à Puerto Escondido, bière à la main, avec le roulis des vagues en fond sonore. Le couché de soleil plein ouest c’était tout à l’heure, comme ma première session de body qui le précédait. Les vraies vacances chill, playa, surf commencent…;)
remorque à vélo
remorque à vélo
remorque à vélo

02 nov.

Par

No Comments

Voyage en Nouvelle-Zélande et Amérique

2 novembre 2016 | Par | No Comments

Elodie et Cyril ont lancé le projet « Retrouvailles », un voyage d’une durée de 3 ans qui les emmènera de Nouvelle-Zélande à l’Amérique du Sud puis l’Amérique du Nord.

« Notre projet « Retrouvailles » vise à revenir aux choses essentielles, qui sont pour nous, vivre avec les Hommes et la Nature (vs la performance, le matérialisme, la consommation…) Le but est de faire une pause dans notre vie frénétique rythmée par le travail et les obligations afin de partir à la rencontre de nous-même, individuellement et en couple, ainsi qu’à la rencontre des autres.
Retrouvailles signifie pour nous : retrouver le temps de vivre avec des valeurs essentielles, nous retrouver et faire de belles trouvailles tant en terme de rencontres humaines que de découvertes d’autres cultures ou de paysages …
 »

voyage velo
Elodie et Cyril voyageront à vélo équipé d’une remorque KIT L80 qui leur permettra de transporter jusqu’à 35kg de matériel et pourra les accompagner en avion puisqu’elle est entièrement pliable.

Les vélos sont des VTT choisis chez la marque Canyon avec un cadre tout suspendu pour être le plus polyvalent possible. Une petite étude leur a permis de sélectionner un vélo pour Elodie et d’adapter les réglages des deux vélos pour qu’ils soient confortables. L’objectif étant de vivre avec 10€/jour, Cyril et Elodie embarquent aussi un réchaud pour pouvoir manger n’importe où.
La préparation a pris des mois, étape importante lors de laquelle le couple s’est peu à peu détaché du matériel pour ne conserver que l’essentiel. Ils admettent que ce projet leur fait traverser des émotions diverses et variées, la joie et l’excitation bien sûr mais aussi un peu de stress et de peur avant le grand saut.

N’hésitez pas à les soutenir avant leur grand départ en janvier 2017 via leur site web Retrouvailles. Vous pourrez aussi y suivre leurs aventures.